Aminata, l’entrepreneure du mois

Ce mois-ci, nous vous proposons de découvrir le portrait d’une jeune entrepreneure pleine d’énergie qui se lance dans l’import/export de papier éco-responsables au Sénégal. Aminata vous présente son parcours, son entreprise et sa vision de l’entreprenariat féminin en Afrique :

«Je suis une jeune femme sénégalaise de 31 ans qui s’est lancée, il ya quelques temps, dans le pari risqué de l’entreprenariat. Pari qui s’est concrétisé, il y a peu, par la création officielle de notre société au Sénégal, MARAKISSA TRADE SARL : une structure spécialisée dans la vente en gros de papier de qualité, éco-responsable. Mais comme beaucoup de choses dans la vie, on n’arrive pas à grand-chose seul(e). Je tiens donc à travers cette interview à remercier très chaleureusement mon binôme au Sénégal M. DIAGANA MBAYE pour son travail et son soutien au quotidien. »

Quand on lui demande pourquoi l’import/export de papier à Dakar, Aminata nous parle de sa propre expérience mais surtout de son envie de se démarquer et de créer une offre nouvelle de produits éco-responsables : « Pendant quelques années et jusqu’à très récemment, je travaillais dans une société de négoce international, spécialiste de l’Afrique subsaharienne. J’ai beaucoup aimé et appris de cette expérience et j’ai donc été tentée de la prolonger ; certes avec une prise de risque plus importante puisque là je travaille à mon propre compte. Pourquoi le papier ? Et j’ajouterais un papier de qualité, produit dans des conditions respectueuses de l’environnement : tout simplement parce  qu’il y avait une niche à exploiter dans la mesure où de plus en plus d’entreprises sénégalaises, dans leurs achats de consommables, exigent des produits de qualité à des prix compétitifs. Or, le papier commercialisé par notre société MARAKISSA TRADE est un papier de qualité supérieure, adapté à la copie ainsi qu’à tous les types d’impression (laser, inkjet et offset) qui favorise, par ailleurs, la durée de vie des matériels utilisés, notamment des imprimantes et copieurs. »

Pour Aminata, il n’est pas question de se laisser décourager par les difficultés que peut représenter l’aventure de la création d’entreprise. Et encore moins parce qu’elle est une femme : « Personnellement, ma force, c’est que j’aime les défis. J’ai toujours eu un esprit combatif, optimiste aussi et ça aide beaucoup lorsqu’il est question d’entreprendre même si, et il faut le rappeler, toute personne, homme ou femme, qui se lance dans l’aventure de l’entreprenariat doit s’attendre à se trouver face à des difficultés plus ou moins importantes qu’il devra gérer au mieux. Sinon, je dirais qu’être une femme entrepreneur au Sénégal a plutôt été un atout, notamment dans mes relations avec mes partenaires et prospects sur le terrain, puisque l’homme sénégalais, à travers sa culture, aura tendance à favoriser et aider davantage les femmes. »

Si la création d’entreprise peut être stressante, Aminata reste confiante. Après avoir travaillé avec le Siad sur son business-plan et réalisé sa mission de terrain, son projet prend de plus en plus forme et les perspectives sont plus que prometteuses: « L’avenir semble toujours un peu angoissant pour une jeune entreprise : est-ce que je vais être dès le départ en mesure d’honorer toutes mes commandes ? Est-ce que je vais pouvoir le faire dans les délais impartis ? Vais-je pouvoir faire face à la concurrence, fidéliser mes clients ? Autant de questions qui font que parfois, je n’arrive pas à trouver le sommeil la nuit. Mais en même temps, c’est un vrai challenge et puis, je considère qu’une fois qu’on a pris la décision de se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat, il faut aller jusqu’au bout et se donner les moyens d’atteindre les objectifs visés. Lors de ma dernière mission au Sénégal, j’ai recruté deux commerciales- stagiaires, Binta SARR et Penda Diallo. Ces deux jeunes femmes sont en ce moment en pleine prospection clientèle. J’ai grande foi en elles. Les résultats de leurs rencontres professionnelles seront autant d’éléments et d’informations intéressants pour moi, notamment pour réorienter au mieux la stratégie commerciale de MARAKISSA TRADE. Ensuite, il va s’agir essentiellement d’attirer et de fidéliser notre clientèle en répondant au mieux à ses besoins. »

Grâce au Siad, qu’elle a connu par le biais d’un ami qui lui est cher (Lamine S, lui-même porteur de projet au sein du Siad), Aminata a pu nourrir son projet : «  Je tiens à dire une chose : le SIAD, que ce soit son équipe organisationnelle (j’en profite pour faire une spéciale dédicace à Camille Dijon pour sa gentillesse et sa disponibilité) ou les accompagnateurs, accomplissent un travail formidable avec les différents porteurs de projets.  Bocar Kante, mon accompagnateur a, dès le départ, su m’encourager et me donner les bonnes pistes pour mener à bien mon projet. De la même manière, le groupe Cré’Afrique, à travers les échanges entre porteurs de projets et accompagnateurs pendant les réunions, est source de grande inspiration et de conseils toujours très utiles. »

Et pour les femmes qui souhaiteraient se lancer elles aussi dans la création d’entreprise en Afrique, Aminata n’a qu’un seul conseil : « Surtout ne pas hésiter à se lancer ! C’est une telle source d’épanouissement, une telle expérience dans les moments de joie comme dans les périodes difficiles que, quoi qu’il arrive, le jeu en vaut la chandelle. Après, elles doivent obligatoirement se donner les moyens de réussir, quitte à repousser dans le temps le lancement de leur(s) activité(s), le temps pour elles de suivre les formations nécessaires, de recueillir les informations utiles à travers des études de marché, de visites de salons professionnels … Les femmes africaines doivent enfin savoir tirer avantage des nouvelles technologies et de la dématérialisation des relations commerciales, qui font qu’aujourd’hui elles peuvent conjuguer plus aisément leur vie de famille et leur vie professionnelle. »

Toute l’équipe du Siad souhaite beaucoup de bonheur et de réussite à Aminata et à son entreprise MARAKISSA TRADE.

Partager cet article


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*