Résonances Nord-Sud fait sa rentrée !

DSC02880

Depuis deux ans, le dispositif Résonances Nord-Sud promeut l’Economie Sociale et Solidaire entre la France et l’Afrique. Découvrez les enjeux de l’ESS et de ce dispositif du SIAD.

L’Economie Sociale et Solidaire (ESS) est un mouvement qui prend de plus en plus d’ampleur en France. Fin 2016, elle représente 10 % de la richesse créée en France. 200 000 entreprises emploient 2,38 millions de salariés, soit 12,7% des emplois. D’après le dernier Baromètre de l’Entrepreneuriat Social, l’emploi privé dans l’ESS a progressé de 24% contre 4,5% dans le secteur privé hors ESS depuis 2000. De plus, près de 600 000 emplois seront à renouveler d’ici 2020 à cause des départs en retraite.

Qu’est-ce que l’entrepreneuriat social ? Le Mouvement des Entrepreneurs Sociaux (MOUVES) en donne la définition suivante : « L’entrepreneuriat social est une manière d’entreprendre qui place l’efficacité économique au service de l’intérêt général. Quel que soit le statut le statut juridique des entreprises (association, coopérative, SAS, …), leurs dirigeants font du profit un moyen, non une fin en soi. » Ainsi, une entreprise sociale reste une entreprise menant une activité lucrative et viable. Cependant, la lucrativité est encadrée et doit servir à l’investissement pour atteindre la finalité sociale ou environnementale (voire les deux) de l’entreprise. Enfin, la gouvernance est participative et ne dépend pas du capital détenu dans l’entreprise.

Même si le mouvement prend de l’ampleur, certains publics restent exclus de ce mouvement par manque de formation. De nombreux diplômés de grandes écoles arrivent à lancer leur entreprise sociale, mais cette aventure peut s’avérer compliquée pour des personnes sans emploi ou ayant reçu une formation différente. C’est donc là qu’intervient Résonances Nord-Sud !

Lancé en mars 2015, le dispositif Résonances Nord-Sud répond au besoin de formation de ces personnes. Cet accélérateur de projets propose six mois de formation aux porteurs de projets d’entrepreneuriat social. 40 porteurs de projets d’entreprises sociales ont été formés et accompagnés depuis son lancement. La formation se compose de deux cycles de trois mois. Le premier cycle consiste en 120 heures de formation autour de quatre modules, ponctués de challenges pour valider la formation. Dans le deuxième cycle, les porteurs de projets sont mis à l’épreuve sur le terrain en réalisant des tests et des enquêtes pour mieux connaitre leur clientèle potentielle. Le but final de cette formation est la rédaction du business plan, document essentiel pour trouver des financements et ainsi commencer leur activité.

Résonances Nord-Sud se démarque d’autres dispositifs de formation en sélectionnant des projets qui créent de la valeur sociale en Île de France et sur le continent africain, conformément à la vision du co-développement promue par le SIAD. Par exemple, la plateforme AsCR (Actions Communautaires Rurales) portée par Annette Nseke met en relation des productrices rurales camerounaises avec des vendeurs de produits exotiques en France. Ce circuit plus court entre la production et la vente permet aux agricultrices de mieux valoriser leurs produits et de générer des revenus plus importants. Il a aussi un impact sur la place des femmes dans la société, qui s’améliore quand elle génère des revenus et mène une activité entrepreneuriale. L’entreprise génère donc des revenus en France mais aussi au Cameroun et participe au développement des deux pays.

Retrouvez les portraits des entrepreneurs accompagnés par Résonances depuis deux ans.

L’actualité de Résonances Nord-Sud est chargée pour cette rentrée. Depuis août, les entrepreneures de la promotion Unies Vers’Elles, quatrième promotion de RNS, sont entrées dans le deuxième cycle de la formation et mènent la phase test de leur projet. En parallèle l’été a été consacré à la recherche des porteurs de projets de la cinquième promotion et l’appel à candidatures arrive bientôt à sa fin. Ensuite, les candidatures seront étudiées et dix entrepreneur(e)s seront finalement retenus.

Vous pouvez répondre à l’appel à candidatures en ligne jusqu’au 17 septembre 2017.

Enfin, le dispositif recherche les bénévoles qui accompagneront les porteurs de projets de la cinquième promotion. Cet accompagnement est aussi une particularité de la formation et il permet aux porteurs de projets de discuter, partager des expériences différentes et d’apprendre autant que par la formation.

Retrouvez toutes les infos pour devenir accompagnateur bénévole ici.

Partager cet article


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*