Graines de Talent : la formation des jeunes à l’entrepreneuriat pour que le Cameroun profite de la croissance démographique

20170805_121140En partant de la droite : Bertrand Kenmongne, directeur de Graines de Talent ; Alain Boutchang, consultant ; Ayissi Crescence, conseillère ; Guillaume Top, directeur du SIAD ; Norbert Monkam, président d’Agro-PME ; Thierry Libone, directeur d’AgroPme ; Suzanne Bellnoun, présidente de l’OFAD ; Diane Demoen, chargée de projets au SIAD ; Ngako Judith, assistante de direction ; lors de la visite  du projet Graines de Talent à Yaoundé.


Face à la transition démographique que connait l’Afrique, les jeunes ont besoin de recevoir une éducation et une formation professionnelle de qualité pour devenir les forces vives nécessaires au développement du continent. À l’occasion de la visite de nos équipes au Cameroun, cet article revient sur le projet Graines de Talent, à travers lequel le SIAD participe à la formation entrepreneuriale de jeunes camerounais porteurs de projets.

Pour beaucoup d’experts, le continent africain sera le continent du XXIe siècle. Pour le SIAD et son partenaire AGRO PME au Cameroun aussi.

Ensemble nous croyons que la croissance démographique peut jouer un rôle majeur dans l’émergence du continent africain. Pour nous, il est nécessaire que ce surplus de population active soit éduquée, en bonne santé et arrive à trouver un emploi. C’est la notion de « dividende démographique » partagée par plusieurs économistes et démographes spécialisés sur l’étude du continent africain.

20170805_115619Depuis 2010, le SIAD et AGRO PME se sont engagés pour la création d’entreprises par les jeunes diplômés et les porteurs de projets camerounais avec Graines de Talent. Au sein de cette pépinière d’entreprises, les bénéficiaires sont sensibilisés à l’entrepreneuriat et formés, grâce à une équipe d’experts, au montage de projets et à la gestion d’une PME. Ils sont accompagnés et bénéficient de services indispensables au lancement de leur entreprise : assistance comptable et marketing, hébergements à bas prix, accès aux financements, bureaux collectifs, mise en réseau, etc. En 2016, 85 jeunes et 8 entrepreneurs ont été formés à l’entrepreneuriat et 11 projets d’entreprise ont été incubés.

La pépinière Graines de Talent n’est pas une initiative isolée et s’insère dans le programme de développement des incubateurs d’entreprises dans les Centres Multifonctionnels de Promotion des Jeunes (CMPJ) qui découle du partenariat entre le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique du Cameroun et Agro-PME signé le 13 juillet 2016. Les CMPJ sont destinés à l’encadrement extrascolaire et forment les jeunes à l’agriculture et à l’élevage, à l’informatique, au secrétariat, à la menuiserie, à la décoration ou encore à la restauration. Ce programme a pour objectif la formation de 215 conseillers pour l’accompagnement des jeunes entrepreneurs, la sensibilisation à l’entrepreneuriat de 18 000 jeunes et l’incubation de 80 projets d’entreprises.

Ces formations à l’entrepreneuriat doivent permettre de déclencher un développement de l’économie locale. Si ces jeunes entrepreneurs réussissent, ils peuvent générer de l’activité pour leurs fournisseurs et satisfaire la demande de leurs clients. Pour les jeunes sensibilisés, c’est aussi une opportunité majeure pour leur insertion professionnelle : en plus d’être formés dans un domaine technique, ils peuvent comprendre le monde de l’entreprise et le valoriser pour progresser. Enfin, le programme vise aussi à former des mentors, capables eux-mêmes de fournir du conseil dans la création d’entreprise et de décupler l’impact du programme sur la création d’entreprises et leur réussite.

En somme, Graines de Talent et plus largement le programme CMPJ sont représentatifs de l’esprit du SIAD : les entreprises locales sont le moteur du développement en Afrique. Les petites entreprises qui réussissent peuvent créer de l’emploi et des revenus qui serviront dans des dépenses de santé ou d’éducation. La formation à l’entrepreneuriat permet de valoriser la croissance démographique et d’entrer dans un cercle vertueux de développement inclusif.

Partager cet article


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*