Les femmes valorisent les filières avicoles locales au Sénégal

Une femme avilcuture sénégalEn agriculture comme en élevage, la biodiversité est menacée par la mondialisation. Au Sénégal, la filière des poulets de races locales a été tellement négligée au profit des races étrangères, plus productives, qu’on a du mal aujourd’hui à la trouver sur le marché, au grand dam des consommateurs qui en apprécient pourtant le gout si tendre et particulier. Pratiquée par des femmes dans des exploitations familiales à taille humaine, l’aviculture locale contribue pourtant à la création d’emplois en milieu rural et à l’émancipation des femmes. Afin de permettre aux éleveurs locaux de satisfaire la demande avec un production de qualité, le SIAD, INNODEV, le CFSI et la Fondation de France ont lancé un projet de valorisation de la poule locale par les pôles avicoles communautaires.

Le projet, lancé au début de l’année 2016 dans 10 villages de la commune de Méouane, à 98km de Dakar, a pour objectif d’améliorer la compétitivité des races locales sur le marché de l’aviculture sénégalaise. Résilience économique, développement durable et souveraineté alimentaire sont les maîtres mots de ce projet porteur d’espoir pour l’Afrique de Demain.

L’idée est d’accompagner une dynamique d’éleveurs visant à améliorer la productivité et les conditions de valorisation d’une race locale de poulets. Le principal défi à relever est de passer d’une production nomade individuelle à une production semi-intensive organisée, tout en préservant la qualité gustative des produits. L’action vise à renforcer la productivité des poules villageoises, développer des pratiques d’agropastoralisme intégré et durable, et améliorer l’organisation des circuits commerciaux. Cela aura pour effet, à terme, de renforcer le pouvoir d’achat des petits fermiers en augmentant leurs parts de marché urbains. Les 10 villages sont intégrés dans un pôle avicole communautaire.

Le projet touche directement 100 éleveurs, dont 95 femmes. Il dépasse les considérations économiques pour toucher également à l’amélioration des conditions de la femme au Sénégal.

En 2016, une étude diagnostique participative a été réalisée dans la zone cible du projet afin de faire coordonner les besoins aux moyens. 25 poulaillers de 50 poules ont été construits, 2514 poules ont été vaccinées, 40 exploitantes ont été formées aux meilleures pratiques d’élevage et 10 animateurs avicoles ont été formés aux dernières techniques avicoles.

Tout est en place pour passer à la seconde étape du projet, la création du pôle avicole communautaire en 2017. Un projet à suivre.

Partager cet article


[feather_share]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*