Le projet AESCO: un projet d’avenir aux enjeux multiples

Le projet AESCO: un projet d’avenir aux enjeux multiples


 

2

 

Depuis l’été 2019, une campagne d’appel à don a été lancée dans le but de soutenir et de rendre possible la réalisation d’un projet d’avenir. Le projet AESCO est un projet d’Appui à l’Entente Socioéconomique des Communautés et à la gestion durable des ressources naturelles de l’Oudalan, région du Sahel (Burkina Faso). Il s’inscrit dans la continuité de l’action du SIAD et de ses partenaires dont l’association Découvrir Analyser Agir (DAA) dans l’Oudalan depuis 2008.

Une situation complexe

La situation sécuritaire au Sahel Burkinabè se détériore depuis 2015. Les tensions montent entre les communautés, notamment chrétiennes et musulmanes. De plus, dans la région, les conditions climatiques sont particulièrement défavorables, l’écosystème qui se fragilise accentuent gravement la baisse de la fertilité des sols et des rendements agricoles. 

Un projet socio-économique

Ce présent projet pilote ambitionne de contribuer à la stabilité et à l’entente entre les communautés de la province de l’Oudalan (région du Sahel) par le développement d’activités économiques complémentaires entre éleveurs de porc, chrétiens, et agriculteurs – notamment les maraîchers – de l’Oudalan, majoritairement musulmans.

Objectifs principaux :

Ce projet est financé de manière tripartite entre le SIAD, les bénéficiaires et les donateurs, ces dons permettront notamment de :

  • Contribuer à la stabilité et à l’entente entre les communautés de la province de l’Oudalan (région du sahel) par le développement de l’économie circulaire entre les filières agricoles urbaines et péri-urbaines.
  • Augmenter la capacité de production agro-pastorales respectueuses de l’environnement des organisations de producteurs bénéficiaires par le renforcement de leurs infrastructures et de leurs techniques de production.
  • Augmenter durablement le niveau et la qualité de vie des ménages bénéficiaires – notamment les femmes et des jeunes – grâce à un accompagnement entrepreneurial et organisationnel des organisations de producteurs.
  • Garantir la soutenabilité environnementale et sociale du projet, notamment la cohésion entre les communautés de l’Oudalan, en renforçant la gouvernance mixte des infrastructures et en mettant en place un modèle d’économie circulaire entre éleveurs de porcs et agriculteurs. 

Bénéficiaire prioritaire 

Ce projet touchera une large palette hétérogène de personnes dont : 

  • 109 ménages soit 1 200 personnes : 1 144 issus de la communauté musulmane et dont 117 maraîcher.ère.s sont musulmans membres de la Société Coopérative maraîchère « Albarka » de Saouga.
  • 65 issus de la communauté chrétienne et dont 13 éleveurs sont membres du groupement d’éleveurs de porcs « Bare Allah » de Gorom.

Un projet multidimensionnel qui permettra contribuera à apaiser et améliorer les relations sociales et économiques dans une région fragilisée !  

 

Soutenez ce projet

Partager ce projet


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*